Walter, belge, méchant mais surtout drôle

Hier soir dans le cadre du FestiFac de Namur, Walter, un humoriste belge, se présentait sous le chapiteau des Baladins du miroir, transformé en cabaret (à ne pas confondre avec Cabernet, Walter étant un amateur de vin) pour l’occasion. La Belgique étant connue pour son humour, Walter cartonne avec son spectacle en France, principalement à Paris.

Il n’est ni homosexuel, ni juif et n’est pas non plus franc-maçon.  N’appartenant à aucune de ces minorités, rien ne le retient, il dit ce qu’il pense, fait ce qu’il veut et par conséquent, pense ce qu’il veut. La langue de bois ? Il ne connait pas ! Son personnage étant plus habitué à la gueule de bois. Il aurait pu s’appeler Zaza Cohen du Grand-Orient, mais bon, imaginez, sur une affiche, ça fait long, très long. Walter est donc le nom de scène choisi par Bertrand Wautelet.

Si vous possédiez 19 milliards d’euros, qu’en feriez-vous ? Walter lui, ouvrirait un restaurant. Son but ? Avoir la pire chaine de restaurants où personne ne veut entrer. Qu’y cuisinerait-il ? Des frites froides vendues pour la modique somme de 3.000€. Enfin, pour être certains que personne n’y entre, il faut un nom accrocheur. Chez Walter ? Non, ça serait trop simple ! Son choix se porterait sur Passe le bout de ta langue dans la raie de mon cul ! Aucun doute, un nom pareil, ça ne fera jamais entrer le moindre client.

Bon, tout a l’air formidable, mais pourtant, un petit bémol. Walter est belge, son spectacle a été rodé en France, ce qui, lors d’un passage en Belgique, se remarque. Je n’en avais que faire d’une vanne sur la taille de Sarkozy, et que dire du 14 juillet dans mon slip, le concept a l’air sympa, mais changer 14 en 21 quand il revient de son côté de la frontière, ça ne ferait pas de mal.

Je vous l’avais dit, le bémol est tout petit, et j’ai passé une agréable soirée, avec comme ingrédients un gaillard au demeurant sympathique, un soupçon d’humour noir à faire pâlir un sénégalais et cerise sur le gâteau, un public réactif.

Avant de se quitter, un petit extrait de son spectacle: