Namur en mai, un parcours à travers les âges

Au détour des rues et ruelles de notre belle ville, on peut croiser tout type de spectateurs. On pourrait reprendre la célèbre expression d’Hergé, de 7 à 77 ans, mais cela serait fort réducteur. Nombreuses sont les poussettes que l’on rencontre dans Namur, ville transformée en gigantesque piétonnier pour ces 5 jours de fête. Qui n’a jamais eu le pied écrasé par une petite roue transportant un bambin ? Qui n’a jamais eu une belle ecchymose provoquée par un petit pied, pointure 16, balançant dans le vide pendant que papa, ou maman (ne soyons pas réducteurs) sue de tout son corps pour faire avancer cet engin pour petit ?

Poser la question est une sorte de réponse en même temps ! Les spectacles sont orientés pour tous, en partant des spectacles de marionnettes, presqu’interdits aux parents mais qui sont malgré tout tolérés, pour arriver à un spectacle interdit aux moins de 16 ans, la Loterie érotique des demoiselles. Bien sur, il n’y a pas que, passez moi l’expression reprise à la compagnie des bonimenteurs, du cul et des morceaux de chiffons agités par un homme (ou une femme, ne soyons pas, encore une fois, réducteurs).

Vous l’avez compris, à Namur en Mai, on croise de tout, et ce n’est pas, pour nous déplaire !