L’ambiance de Namur en Mai nous transporte

Namur en Mai, Namur en Juin, deux noms pour un évènement hors du commun où les artistes reviennent d’années en années avec le plus grand des plaisirs.

Mais quel facteur, (et là, je ne parle pas d’un employé de Bpost) est à l’origine de cet ambiance hors norme ? Il ne faut pas chercher très loin ! S’il ne fallait choisir à Namur, ville au format de poche, qu’une seule qualité, le mot qui reviendrait le plus serait la convivialité. Vous n’êtes pas d’accord ? Oui vous, là-bas, le namurois qui braille ! Ce n’est pas convivial ? D’accord, je vous lance un défi, on en reparle après. Cet après-midi, jour d’affluence en Namur en Mai, je vous demande de partir de la place du Théatre pour rejoindre la place Saint-Aubain ; si vous ne croisez pas 5 personnes que vous connaissez, j’accepte de revoir mon jugement, mais il y a tellement peu de chance pour que ça se produise que en disant ça, je ne risque pas grand-chose.

C’est donc par ce qualificatif que tous les représentants des arts forains se bousculent pour venir se présenter à Namur. A quel autre endroit, où qu’il soit dans le monde, peut-on se rendre pour faire la fête, le soir, tous ensemble autour d’un grand feu de bois ? Bon, la métaphore est probablement un peu exagérée, on ne se promène pas autour d’un grand feu, mais on se retrouve tous sur une seule et grande place, sous un chapiteau, à boire un coup (et encore, c’est pour ne pas effrayer les plus modérés d’entre nous) en écoutant un bon concert.

Enfin vous l’avez compris, Namur en Mai, si ce n’était pas à Namur, outre devoir changer de nom, ça ne serait de toute façon pas pareil.

Photo: Les Arts Forains