La fureur des pulls de Noël

Pull de noel sapin original mais mocheLa fin d’année rime fortement avec le froid, le soleil est moins présent et lorsque l’on a de la chance (ou de la malchance, biffez la mention inutile), il neige. Pour éviter de payer la prochaine piscine de son médecin, le remède est de s’habiller chaudement. Outre le fait de mettre un bonnet, une écharpe ou encore des gants, il est conseillé de porter un pull bien chaud. Et pour cadrer avec la période, faisons le point sur les pulls de Noël. Continuer la lecture de « La fureur des pulls de Noël &rquo;

J’ai vu Ubu enchaîné avec Eric Cantona

Déjà tout petit, j’aimais le foot. J’aimais bien Eric Cantona. Hier soir, il était à Namur pour jouer Ubu enchaîné. La pièce a commencé, il n’était pas là. Il est arrivé sur la scène. Je l’ai regardé. Il m’a regardé. Je l’ai regardé. Il a commencé à jouer. La pièce a avancé. La pièce s’est terminée. J’ai décidé d’en faire un article pour mon blog. Bref, j’ai vu Eric Cantona. Continuer la lecture de « J’ai vu Ubu enchaîné avec Eric Cantona &rquo;

Comment devenir un ninja gratuitement ?

Quand vous aller sur Google pour faire une recherche, vous entrez votre texte et le moteur de recherche vous propose quelques possibilités de recherches, les plus courantes commençant de la même manière que la votre. Parfois, quelques surprises peuvent apparaître.

Le site « Comment devenir un ninja gratuitement » a décidé de les relever. Il y en a de magnifiques, plus improbables les unes que les autres, grâce auxquelles on peut passer du rire aux larmes en fonction de la recherche effectuée.

Continuer la lecture de « Comment devenir un ninja gratuitement ? &rquo;

Walter, belge, méchant mais surtout drôle

Hier soir dans le cadre du FestiFac de Namur, Walter, un humoriste belge, se présentait sous le chapiteau des Baladins du miroir, transformé en cabaret (à ne pas confondre avec Cabernet, Walter étant un amateur de vin) pour l’occasion. La Belgique étant connue pour son humour, Walter cartonne avec son spectacle en France, principalement à Paris.

Il n’est ni homosexuel, ni juif et n’est pas non plus franc-maçon.  N’appartenant à aucune de ces minorités, rien ne le retient, il dit ce qu’il pense, fait ce qu’il veut et par conséquent, pense ce qu’il veut. La langue de bois ? Il ne connait pas ! Son personnage étant plus habitué à la gueule de bois. Il aurait pu s’appeler Zaza Cohen du Grand-Orient, mais bon, imaginez, sur une affiche, ça fait long, très long. Walter est donc le nom de scène choisi par Bertrand Wautelet.

Continuer la lecture de « Walter, belge, méchant mais surtout drôle &rquo;